Attention ! Vols avec la compagnie de bus «6 de Octubre» : de Sucre à Uyuni

Attention ! Vols avec la compagnie de bus «6 de Octubre» : de Sucre à Uyuni

Photo prise sur le facebook de la compagnie

 

Tout d’abord, il faut savoir que l’unique compagnie de bus se rendant de Sucre à Uyuni est «6 de Octubre». Il n’existe que deux horaires de départ par jour, le premier à 9h30 et le second à 20h00.

 

Une agence douteuse …

Nous avons été victimes d’un vol de divers objets numériques ainsi que d’argent, se trouvant dans un sac-à-dos que nous avions sous nos pieds, lorsque nous avons voyagé de nuit de Sucre à Uyuni.
Ce que nous avons trouvé
suspect est que lorsque nous sommes allés acheter nos billet de bus à la compagnie “6 de Octubre”, le vendeur a fortement insisté pour que nous nous assoyons tous sur la “même ligne” de siège (cf schéma n°1 ci-dessous). Ce à quoi nous nous sommes opposés et avons demandé d’être les uns derrière les autres (cf schéma n°2 ci-dessous). Finalement, les deux d’entre nous se trouvant derrière ont été victime de vol, nous nous imaginons ce qui se serait passé si nous avions tous été assis sur la même ligne.

 

Schéma n° 1 : Comment l’agence souhaitait que nous nous assoyons

  • Le vert étant les places que nous “devions occuper”

 

Schéma n°2 : Comment nous nous sommes assis

  • Le vert étant les places que nous avons occupé
  • Le rose la personnes suspecte qui nous observait tout le chemin
  • Le rouge les personnes ayant volé

 

Un mode d’opération élaboré …

Leur manière d’opérer fût, après coup, assez logique. Une personne s’est assis sur la rangée d’en face (au niveau de nos deux amis de derrière) et dès le début du trajet, à commencer à nous fixer d’une manière suspecte. Ceci a eu pour effet que nous étions tous concentrés sur cette personne, prêtant attention à bien mettre nos sacs sous nos pieds pour que cette personne ne puisse y avoir accès, laissant les personnes inconnues assises derrière, sans aucune vigilance.

La personne qui se charge du vol, profite du fait que dans les bus de “6 de octubre” il n’existe pas de protection en dessous des sièges pour les séparer des personnes de devant et de derrière. Cela laisse donc un espace d’une quarantaine de centimètre pour accéder jusqu’aux “pieds” de la personne se trouvant sur le siège avant. Une fois que nous nous sommes endormis, ils ont pu attraper tout ce qui était à leur portée et on remis les sacs à leur place pour qu’au réveil rien ne puisse éveiller notre attention. Une fois le vol réalisé, ils en profitent pour descendre à Potosi (arrêt obligatoire du bus) ou dans d’autres petites villes par lequel le bus s’arrête durant la nuit. Les personnes qui paraissaient suspectes restent jusqu’à Uyuni mais bien sur sans aucune partie du butin.

 

 

A Uyuni, ni le conducteur, ni la police n’a voulu nous aider …

Lorsque nous sommes arrivés et que nous nous sommes rendus compte du vol, la compagnie insisté sur le fait que nos affaires avaient dû tomber dans le couloir et qu’ils n’assumeraient aucune responsabilité.
Je tiens tout de même à préciser que de l’argent se trouvant dans notre porte-monnaie, se trouvant lui même dans notre sac, a été volé, alors que le porte-monnaie était lui toujours à sa place au réveil. La théorie que nos sacs aient “malencontreusement” glissé dans le couloir nous semble peu probable.
Nous tenons également à préciser que la compagnie “6 de Octubre” est l’unique agence que nous ayons pris en Bolivie qui ne nous a pas demandé nos passeports ou autre document lors de l’achat de nos billets. Cela a pour conséquence que même si nous avions pu récupérer les informations concernant les personnes assises derrière nous, celles-ci n’auraient sûrement pas été valables. Une fois que nous ayons informé tout le personnel du bus de ce vol, ces derniers nous ont invité à aller au commissariat, sans aucun support de leur part, presque énervés lorsque nous avons pris en photo la plaque d’immatriculation du bus.

Jusqu’à aujourd’hui, la police d’Uyuni a été la moins collaborative de celles à qui nous avons eu à faire. Ils ont refusé de nous recevoir à 5 heures du matin parce que la personne de garde “était en train de dormir” et nous ont demandé de revenir à 7 heures. Une fois de retour à l’horaire indiqué, ils ont une nouvelle fois refusé de prendre notre déposition et nous ont demandé de revenir à 9 heures, ce que nous avons fait pour s’entendre dire que la “police touristique” se trouve à un autre endroit. Une fois rendus à l’autre commissariat, où il était effectivement écrit “policia turistica”, ces derniers nous explique que nous devons nous rendre à un autre poste de police se trouvant à une demie heure en taxi. Ils nous ont de plus expliqué que nous devrons expliqué où nous avions “perdu” nos affaire (et oui, une habitante nous a fortement recommandé de ne pas dire que nous avions été volé car sinon la police ne nous aiderait pas).
Vous vous doutez qu’à ce stade, nous avons compris que toute démarche serait vaine et avons abandonné l’idée de trouver quelqu’un qui voudrait nous aider.

 

Nos conseils

Si vous voyagez de nuit de Sucre à Uyuni :

  • Vous mettre ainsi que vos affaire dans un sac-de-couchage afin de ne laisser aucun accès par le dessous du siège.

Si vous voyagez de jour :

  • Faites très attention à vos affaires, malheureusement, ce genre de situation n’arrive pas que de nuit et quelques minutes d’inattention peuvent suffire.

Faites un arrêt à Potosi :

  • Non seulement car c’est une magnifique ville
  • Mais aussi car cela vous permettra de passer de Sucre à Uyuni par des agences bien plus sûres et professionnelles.

 

Nous tenons à préciser que ceci est un partage d’expérience. Avec Victor, nous avons tout deux déjà voyagé durant un an dans toute l’Amérique Latine (y compris la Bolivie) sans que rien ne nous arrive et c’est peut-être pour cela que nous avons été moins vigilants. Nous ne sommes pas en train de dire qu’il ne faut pas voyager de nuit car c’est effectivement une économie de temps et d’argent. Nous tenions seulement à partager cette expérience et particulièrement auprès de cette agence pour que vous puissiez être plus prudents que nous l’avons été.



5 thoughts on “Attention ! Vols avec la compagnie de bus «6 de Octubre» : de Sucre à Uyuni”

    • Exactement, le plus important est d’être en bonne santé, le reste c’est du matériel, c’est une perte d’argent et de souvenirs mais nous allons bien!

  • Ça crraint… Autre astuce pour éviter le vol dans le sac sous les pieds : enrouler la lanière du sac autour de sa cheville, comme ça si quelqu’un essaie de vous tirer sur le sac, ça vous bougera le pied, en toute logique ça devrait vous réveiller.

    C’est aussi au cas où la technique du duvet est pas possible quand il fait trop chaud. Bon courage pour la suite des aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *