Terre de Feu : marketing, auto-stop et la pampa

Terre de Feu : marketing, auto-stop et la pampa

Arriver à Navarino est une chose, partir de Navarino en est une autre. En ce sens, on sent réellement la distance avec le reste du continent.

 

Comment partir de Navarino

  • Première Option: Reprendre un avion de la compagnie DAP, Puerto Williams – Punta Arenas (80.182 CLP – 1h05)
  • Deuxième Option: Prendre un ferry depuis Puerto Williams à destination de Punta Arenas (108.110 CLP – 40 heures)
  • Troisième option: Prendre un minivan jusqu’à Puerto Navarino (1h30) puis prendre un bateau, le tout pour 120 dollars ou 76.000 CLP.

 

 

 

Ushuaïa

Passer par Ushuaïa était obligé. Tentés par le voyage en ferry de 40 heures entre les fjords et les glaciers jusqu’à) Punta Arenas, nous décidons finalement de passer du côté argentin. Pourquoi? Parce que Ushuaïa, pour ça.

Il n’y a pas besoin de plus d’arguments quand cette ville (pour le moins en France) est le nom d’une marque de déodorants et savons et surtout, a su se vendre comme la ville la plus au sud du monde. De ce point de vue, Puerto Williams est loin de tout ça (et c’est tant mieux).

Le coup est dur. Tout à Ushuaïa porte le nom de “fin du monde”. Les bières, les agences de tourisme, les restaurants, les hôtels, les bijouteries, supermarchés et même un hard rock café. Ce qui sont venu chercher ça, l’auront en grande quantité.

 

 

 

Où Dormir à Ushuïa

Nous avons trouvé un hôtel (sûrement le moins cher de la ville) appelé “Refugio Mochilero”, 400 ARS par nuit et par personne en dortoir. Simple mais parfait pour nos besoins, du wifi, une cuisine, un chien à la réception, du chauffage et un staff très serviable.

 

Que faire à Ushuaïa

 

 

Parc National Patagonia

Transport et entrée 420ARS.

Ici vous pouvez faire différents circuits et vous pourrez également camper gratuitement dans le parc pour deux nuits. Malheureusement, le Cerro Guanaco (le plus intéressant de ce parc selon nous) était fermé à cause d’un accident lié à la neige accumulée.

 

 

Visite des colonies de pingouins

Situé à 9 kilomètre au nord d’Ushuaia, accessible depuis le centre de la ville.

 

 

Glacier Martial

 

 

Vous pouvez prendre un taxi jusqu’à la station de ski ou simplement marcher deux kilomètres pour sortir de la ville et arriver jusqu’au début du sentier puis marcher 9 kilomètres jusqu’au mirador du Glacier Martial. Vous traverserez une forêt de lenga et ñirres. C’est une marche facile, seul les derniers 200 mètres peuvent s’avérer compliqués à cause du vent. Le jour où nous y sommes allés était très venteux et nous n’avons pas pu arriver jusqu’au bout.

 

 

Autres randonnées aux alentours de la ville

  • Laguna Esmeralda
  • Cerro del Medio
  • Lagun de los témpanos

Nous n’avons fait aucunes de ces marches à cause du coût de la ville et car nous savions que nous verrions d’autres endroits similaires au cours de notre voyage.

 

 

La terre de feu en stop

 

Nous commençons notre traversée en stop à 19h00, nous savions qu’il était tard mais nous avons quand même décidé de le tenter. Nous avons pris un bus pour arriver jusqu’à la dernière station essence de la ville. Le trajet nous a été offert par une personne car en Argentine pour payer le bus il est obligatoire d’avoir une carte de transport (ce que nous ne savions pas), cette personne n’a pas voulu de notre argent lorsque nous avons voulu le lui donner.

En arrivant à la sortie de la ville, une personne était déjà en train de faire du stop, nous avons donc attendu que quelqu’un le prenne avant de pouvoir faire du stop à notre tour.
Une vingtaine de minutes plus tard nous pouvions enfin commencer et en moins d’une quinzaine de minute nous étions déjà embarqués! Luis a été la première personne à nous prendre et, sans aucun doutes, nous ne l’oublierons pas. Très aimable, il nous a montré le mirador du lago escondido, nous a offert des empanadas et nous a déposé jusqu’à l’hôtel où avons dormi à Rio Grande.

Le jour suivant, une personne nous a déposé la sortie de la ville et une nouvelle fois nous avons dû attendre une demie heure que quelqu’un emmène une personne qui essayait déjà de faire du stop. Nous avons nous même attendu une demie-heure avant qu’une voiture de police ne s’arrête, nous proposant de nous déposer à la frontière chilienne où il allait justement travailler, génial!

Il y a énormément de vent à la frontière, ce qui fait baisser la sensation thermique qui était déjà bien basse!
Rebelotte! La même personne qui faisait du stop à la sortie de Rio Grande est de nouveau en train d’attendre à la frontière! Nous attendons deux heures sans que rien ne se passe…
Voyant que ce mec (Arnaud, France) était dans un endroit peu stratégique pour faire du stop, nous décidons d’aller lui parler pour lui conseiller de se mettre à un autre endroit et surtout, d’aller demander directement aux gens. En cinq minutes seulement, un pick-up accepte de l’emmener. Content que nos conseils aient fonctionné et pour nous remercier, il demande au chauffeur s’il peut également nous déposer.
Avec lui, nous traverserons la frontière puis, notre chauffeur allant vers le nord, nous descendrons à un croisement afin d’aller vers l’ouest de la terre de feu.

Ce croisement s’appelle Onaisin, il est très peu fréquenté et nous n’aurions jamais pensé qu’en deux heures attentes, passeraient seulement… Deux voitures. La seconde voiture allait à Porvenir et nous y a emmener. Monsieur “Alfred Ruiz pour vous servir” (c’est ainsi qu’il s’est présenté), travaille dans les estancias de la Terre de feu et roule 500 kilomètres quotidiennement offrant des services de tout types.

 

 

 

 

 

Porvenir

 

 

Ce village pittoresque se trouve sur la Bahia Chilote et en comparaison du reste de la terre de feu, est assez bien protégé du vent. Environ 5000 habitants y habitent  et le tourisme y très peu développé c’est pourquoi il est compliqué de trouver un hébergement peu cher. Pour l’instant il n’existe aucun bus qui va jusqu’à Porvenir, la seule manière d’y arriver est en stop ou en bateau depuis Punta Arenas. Nous avons décidé de passer une nuit dans l’hôtel backpackers 664 (qui été en travaux) pour 9000 CLP par personnes (wifi et cuisine).

 

 

Nous apprenons qu’un bus de la commune partirait le jour suivant jusqu’au village Cameron pour 1800 CLP. Parfait, nous pourrions descendre en chemin au parc Pingüino Rey où se trouve une communauté de pingouins qu’il est impossible de voir en dehors de l’Antartique. Nous décidons de partir avec toutes nos affaires pensant faire du camping sauvage à la sortie du parc.

 

 

 

Le parc Pingüino Rey

 

Situé à 114 kilomètres de Porvenir sur la Bahia Inutil, le parc se trouve dans une estancia privée administré par la cheffe du même endroit.
L’entrée coûte 12000 CLP et est ouvert du mardi au dimanche de 11h00 à 18h00. C’est l’unique endroit où vous pourrez observer des pingouins rois et sûrement le moins cher de toute la terre de feu et Patagonie.

 

 

 

 

Camper dans les alentours du parc

 

 

Le “garde-parc” du parc nous a proposé de passer la nuit dans un petit refuge situé à 1,8km au sud du parc. En y arrivant, nous nous sommes rendus compte que cet endroit n’était pas dans les meilleures conditions, nous avons donc décidé de planter la tente à côté. Ce refuge se trouve sur une plaine à côté du chemin et est très exposé aux vents, nous nous sommes dit que ce serait l’épreuve de feu! Heureusement notre tente a survécu aux rafales de vent qui atteignaient parfois 30 kilomètres heure et nous, nous avons survécu au froid où le ressenti est descendu jusqu’à -15 cette nuit là. Le matin, nous avons pu voir un couple de renards magallaniques et un petrel géant, un cadeau de la nature!

 

 

Stop jusqu’à Punta Arenas

Nous sommes retournés au parc Pingüino Rey pour dire dans quel état se trouvait le refuge et voir une dernière fois les pingouins. Nous avons essayé de faire du stop pendant cinq heures sans qu’aucune voiture ne passe. Nous avons attendu jusqu’à ce que le “garde-parc” demande aux premiers visiteurs du jour, jusqu’où ils voyageaient et s’ils accepteraient de nous emmener. Coup de chance, ils allaient à Punta Arenas!
Ces deux chiliens (Carlos et Maria) faisaient un tour de la terre de feu pour photographier des oiseaux, nous les avons accompagnés dans leur recherche d’animaux et avons appris beaucoup sur la faune de la Terre de Feu. Nous avons emprunté des chemins peu fréquentés et avons vu des renards, des caranchos, des ñandúes, des guanacos, des alpagas, des flamants roses, un putois et beaucoup de moutons jusqu’à Punta Arenas.

 

Le ferry de Punta Delgada qui traverse le détroit de Maghellan dure 20 minutes et coûte 1500 pesos. Comme nous étions dans la voiture de Carlos et Maria nous n’avons rien payé!

 

I N F O R M A T I O N S    U T I L E S

 

 

Transports

 

Puerto Williams jusqu’à Ushuaïa

Mini-van y ferry
76.000 CLP – 2hrs

 

Puerto Williams jusqu’à Punta Arenas

Avion, compagnie DAP
80.182 CLP – 1h05mn

Ferry
108.110 CLP – 40hrs

 


Porvenir

Bus jusqu’à Cameron
1800 CLP

Ferry Punta Delgada
1500 CLP – 20mn

 

Hébergement

 

Ushuaia

Refugio Mochilero
400 ARS personne/nuit

 

 

 

 

 

 

 

Porvenir

Hostal backpackers 664
9000 CLP personna/noche

Activités

 

Ushuaia

Parc Nacional Patagonia
420 ARS transport et entrée au parc

Glaciar Martial

Pingüineras

Laguna Esmeralda

Cerro del Medio

Laguna de los témpanos

 


Porvenir

Parque Pinguino Rey
12000 CLP
mardi à dimanche de 11h à 18h



1 thought on “Terre de Feu : marketing, auto-stop et la pampa”

  • Tout cela est fascinant, presque onirique. Le bout du monde ou presque puisqu’on peut aller plus loin qu’Ushuaïa. Si j’était le gouvernement chilien je renommerais les villes, pourquoi des noms anglais alors que c’est si joli l’espagnol ! Bref mes photos préférées sur cette séquence sont le chemin avec les arbres morts, la statue de Bahia Chilote et Lola a côté de la petite baraque ! Je vous embrasse fort fort. Maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *