Bolivie

Uyuni :  Une ville morne, cimetière de trains et le plus grand salar du monde

Uyuni : Une ville morne, cimetière de trains et le plus grand salar du monde

Arriver à Uyuni depuis Sucre De Sucre à Uyuni 80 bolivianos avec la compagnie “6 de Octubre”, de 20h00 à 6h00. En arrivant dans cette ville, le panorama est plutôt morne. Après une mauvaise expérience avec la compagnie “6 de Octubre”, nous arrivons à Uyuni […]

Attention ! Vols avec la compagnie de bus «6 de Octubre» : de Sucre à Uyuni

Attention ! Vols avec la compagnie de bus «6 de Octubre» : de Sucre à Uyuni

Photo prise sur le facebook de la compagnie   Tout d’abord, il faut savoir que l’unique compagnie de bus se rendant de Sucre à Uyuni est «6 de Octubre». Il n’existe que deux horaires de départ par jour, le premier à 9h30 et le second […]

Sucre : Des murs blancs, des toits rouges et des églises

Sucre : Des murs blancs, des toits rouges et des églises

  Accéder à Sucre depuis Cochabamba Après avoir passé la journée à Cochabamba à visiter le peu de choses intéressantes qu’il existe dans cette ville, nous avons pris un bus de nuit qui partait à 21 heures et devait arriver à Sucre à 6 heures […]

Toro Toro : un horrible trajet, beaucoup de poussière, un hôtel basique et de merveilleux paysages.

Toro Toro : un horrible trajet, beaucoup de poussière, un hôtel basique et de merveilleux paysages.

Accéder à Toro Toro Depuis Cochabamba il y a un arrêt pour aller à Toro Toro qui, comme pour aller à Villa Tunari, ne se trouve pas dans le terminal de bus. Pour s’y rendre, il faut aller au croisement de l’avenue Republica et de […]

Villa Tunari : Jungle, singes, sangliers et des absents.

Villa Tunari : Jungle, singes, sangliers et des absents.

ACCEDER A VILLA TUNARI Nous sommes partis de la Paz à 23h00 dans un bus premium de “El Dorado” pour 104 bolivianos par personnes (le prix original étant de 126 bolivanos), en direction de Cochabamba où nous arriverons à 6h00 du matin. Nous avions l’intention […]

La Paz : Chaos, marchés et foetus de lama

La Paz : Chaos, marchés et foetus de lama

LA PAZ Dès que nous sortons de l’avion le manque d’oxygène, dû aux 4000 mètres d’altitude de l’Alto de la Paz, se fait ressentir. Nous marchons, presque en titubant, dans les couloirs de l’aéroport afin de récupérer nos valises. A la sortie nous prenons un […]